Archive for the ‘Photos’ Category

Attrap’Sushi, un traiteur sushi qui vaut le détour

samedi, avril 14th, 2012

Attrat'Sushi, traiteur Sushi à Liège
(suite…)

A la découverte du Nonbe Daigaku – menu de soirée (photos)

dimanche, février 26th, 2012

Le restaurant japonais Nonbe Daigaku à Bruxelles

Chose promise, chose due. Voici le compte rendu d’une soirée passée au Nonbe Daigaku. Le but était de se faire plaisir en s’offrant le meilleur de la carte de ce chef expérimenté (Ancien chef du restaurant Tagawa, aujourd’hui fermé). Nous sommes restés dans les sentiers plus ou moins connus sans faire du hors-piste (plats à base d’abats par exemple).

Côté boisson: nous avons opté pour un Umeshu (vin de prunes) en apéritif suivi de sake et de bières japonaises. L’établissement vous propose des sakés pour tous les goûts et les bourses …

Nous avons commencé par une salade au thon rouge mélangé à de l’avocat. Un peu déçu car on est loin de l’avocat maguro de Hama-Shin qui a beaucoup plus de goût. Le bouillon au crabe et champignon était délicat et fin.
La partie la plus étonnante du repas fut la langouste. Sortie du vivier, elle passe devant vos yeux avant d’être découpée de suite par le maître. La queue est hachée en petits dés recouverts d’une feuille d’or et est aussitôt servie en sashimi dans sa carapace. La tête et les antennes sont mises de côté pour être transformées en bouillon qui vous sera servi en conclusion juste avant le dessert. Le sashimi de langouste était bon mais pas au point de nous faire tomber de notre chaise. la chair est délicate mais n’a pas beaucoup de goût. Par contre, le bouillon était goûtu et vraiment excellent.
Rien à dire sur les sushis: frais, délicat et plein de saveurs. Les sushis du chef étaient très réussis. A noter, qu’il y a aussi bien voire mieux à Bruxelles.

Le service était simple avec quelques erreurs à mettre sur le côté débutant de la jeune fille. Elle nous avait servi le dessert avant le bouillon mais s’est vite rendue compte de son erreur.
Le restaurant (minuscule) était complet et ce un soir en semaine … n’oubliez donc pas de réserver.
La note ne fut pas légère (nous le savions avant d’y aller) mais nous avons bien mangé.

Le Nonbe Daigaku est un très bon restaurant japonais où l’on sent les années d’expérience de son chef mais il ne nous a pas (encore) fait vibrer. Nous y retournerons pour confirmer ou non cette impression.

Maguro No Tarutaru to Avocat - Salade de thon rouge et avocat
Maguro No Tarutaru to Avocat – Salade de thon rouge et avocat

Edamame - Haricots à fèves
Edamame – Haricots à fèves

Tarabagani to nameko no zousui - Bouillon au crabe et champignons japonais
Tarabagani to nameko no zousui – Bouillon au crabe et champignons japonais

Verres à sake
Assortiment de verres à sake

Ise ebi to osashimi mori - Langouste fraîche en sashimi
Ise ebi to osashimi mori – Sashimi de langouste vivante

Sushis
Assortiment de sushis

Sushi du chef - Crabe, tempura ebi, otoro
Sushis du chef – Crabe, crevette tempura, otoro, etc

Ise ebi gusoku ni
Ise ebi gusoku ni – bouillon de langouste fraîche

Yukimi Daifuku - Mochi de glace vanille, fraise et myrtilles
Yukimi Daifuku- Boule de glace vanille enrobée de pâte de riz (mochi)

Cours de cuisine japonaise chez SaSaSa

samedi, décembre 24th, 2011

Voici un aperçu des cours de cuisine les plus souvent donnés dans les grandes capitales européennes.

Au menu:

  • Soupe aux nouilles Udon
  • Gyozas
  • Sushis Maki (rouleaux), Uramaki (rouleaux inversés) & Temaki (en cornet)

Ce cours a été suivi le 22 avril 2009 à Bruxelles à l’école SaSaSa.
Cours de cuisine japonaise à l'école SaSaSa de Bruxelles
Atelier Sushi à l'école SaSaSa de Bruxelles
Atelier Sushi à l'école SaSaSa :: préparation des maki-sushis

Toutes les photos du cours sont sur la page Facebook du site CuisineJaponaise.be

Comme au Japon: menus & prospectus

dimanche, juillet 17th, 2011

Une connaissance a eu l’occasion de visiter le Japon en solitaire.
Il a pu emporter des menus de divers restaurants: de l’Izakaya traditionnel au all-you-can-eat ainsi que des prospectus de traiteurs et salon de pâtisseries.
En voici un aperçu brut. Il est possible de voir chaque photo en gros plan.


Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Il y en a encore 17 photos à voir …
(suite…)

Un week-end à Düsseldorf dans JAPANTOWN

dimanche, mars 27th, 2011

Cela faisait plusieurs années que j’en avais un peu entendu parlé. Je n’avais trouvé qu’un seul témoignage illustré sur le site justhungry.com.
Mais à quoi peut bien ressembler ce quartier? Lieu central d’une communauté japonaise forte de 11000 représentants. De nombreuses sociétés japonaises ont en effet leur siège européen à Düsseldorf.

Dusseldorf - JapanTown - Immermannstrasse
On est loin des quartiers concentrés tels que Japantown à San Francisco ou les plus répandus China Town. Autour d’un grand et large boulevard (Immermannstrasse), se repartissent des restaurants de tous types, des karaokés, bars, supermarchés et épiceries, magasins spécialisés tels que des librairies, magasins de porcelaine ainsi que des lieux de services comme des teintureries, agence de voyage, agence immobilière, etc.
Dusseldorf Immermannstrasse
Dusseldorf - Immermannstrasse - Coeur de JapanTown
L’hôtel Nikko et son centre de convention jouxtant le Japancenter où se trouve le consulat du Japon sont les éléments les plus imposants. L’hôtel Nikko est un bel établissement doté d’un Spa avec une piscine panoramique. L’ambiance à caractère japonais y est très agréable, le personnel y est attentionné. C’est au rez-de-chaussée de cet hôtel que l’on trouve le Benkay, teppanyaki dont l’établissement parisien fut rendu célèbre par le film de Louis de Funes l’aile ou la cuisse.
Dusseldorf - JapanTown - Hotel Nikko
Dusseldorf - JapanTown - Hotel Nikko - Restaurant Benkay
Ce qui est le plus déroutant? On ne s’aperçoit pas tout de suite que l’on est dans un quartier japonais. Tout n’est pas si rapproché et d’autres commerces et bureaux traditionnels se fondent dans le quartier. Les devantures étant assez discrètes, on doit prêter attention pour s’apercevoir que presque tout le quartier vit au rythme de la communauté japonaise.
Dusseldorf - Naniwa, le bar à ramen où la file à l'extérieur ne diminue jamais
Dusseldorf- Kotobuki
Dusseldorf Maruyasu
Dusseldorf Restaurant DON
Dusseldorf - Bakery My Heart - Boulangerie Japonaise
Dusseldorf Kyoto, magasin de porcelaine japonaise

Les épiceries sont des mines d’or. On y trouve de tout sur des surfaces exploitées au maximum: poissons frais à la découpe, plats préparés, bentos et sushis, nouilles, sauces, curry, légumes frais, poisson et viande surgelés, porcelaine, ustensiles divers, cuiseurs de riz et toutes boissons imaginables, etc. A noter le beau choix de cuiseurs de riz dont des modèles compacts multi-fonction (Panasonic, Sanyo, etc) dont le prix tourne tout de même autour 250 Eur.

Il y a en a trois principales.

1) Shochiku

100% japonaise

Dusseldorf - Epicerie Japonaise - Shochiku

2) Dae-Yang

Mi-japonaise, mi-coréenne
Dusseldorf - Epicerie Dae Yang
Dusseldorf - Epicerie Dae-Yang - Rayon poissons
DusselDorf - Japan Town - Epiceries Dae Yang - Rayon Poisson
Dusseldorf - Japan Town - Epicerie Dae Yang - Ustensiles de cuisine japonaise
Dusseldorf - Japan Town - Epiceries Dae Yang - Sucreries

3) Japan Store

Mi-librairie, mi-épricerie avec un marché aux produits frais le samedi matin dans l’arrière cour sous chapiteau.

DusselDorf - JapanTown - Japan Store
DusselDorf - JapanTown - Japan Store - Rayon livre & rayon épicerie mélangé
DusselDorf - JapanTown - Japan Store - Photomaton japonais

Le quartier japonais se trouve à deux pas du quartier commerçant et de la vielle ville en bordure du Rhin. Düsseldorf étonnera plus d’une personne: ville truffée de centres commerciaux et de commerces divers dont l’artère de luxe (Konigsallee) n’a pas grand chose à envier a l’avenue Louise de Bruxelles ou les Champs Élysées de Paris si ce n’est le cadre historique.

Bref, une expérience concluante qui demande à être renouvelée.

Okinii, Japanese all you can eat

Dusseldorf - Japan Twon - Restaurant Okinii - Japanese all you can eat
Dans Immermannstrasse, la rue japonaise par excellence à coté de l’hôtel Nikko là où se trouvait le plus vieux restaurant japonais d’Europe Nippon-Kan.
Sushi très petits, plats minis comme des edamame encore congelés, des nouilles niku men directement sorties du sachet de nouilles précuites.
Gyoza, tako yaki frits, tori nô karaage, ahiru nô karaage (canard), tofu frit, …
15,9 eur par personne.
Le soir le choix est plus vaste: moules, spicy tuna roll, unagi nigiri, sashimi, etc

Le personnel est sympa et le cadre de style moderne/lounge mais cela ne vaut pas le détour.

Dusseldorf - Okinii - All you can eat - Edemame
Dusseldorf - Okinii - Tempura
Dusseldorf - Okinii- All you can eat - Sushi
Dusseldorf - Okinii- All you can eat - Sushi

Yabase, un resto simple et traditionnel

Dusseldorf - Restaurant Yabase
Dans une rue parallèle a la immermannstrasse, se cachent une série de restaurants allant du bar à ramen à la file interminable (Na Ni Wa) au restaurant hyper chic (Nagaya) en passant par de restaurants simples.
Des commentaires sur le net avaient attiré notre attention. La fermeture hebdomadaire du restaurant à fruits de mer Kikaku, nous a poussé à essayer le Yabase.
Un personnel japonais, une décoration simple, un itamae expérimenté, pour ne pas dire d’un certain âge… Le décor est planté.
La carte est manuscrite, en allemand ou en kanji, ce qui n’est pas du tout simple pour repérer les plats connus ou à découvrir.
Nous optons pour un Takosu et des tsukunes en entrée. Le Takosu est croquant et copieux. On pourra regretter la coupe trop épaisse et irrégulière de la pieuvre, ce qui n’enlève rien au gout.
Dusseldorf - Yabase - Tako-Su
Les tsukunes sont maisons et bien goûtues.
Dusseldorf - Yabase - Tsukune
Nous nous laissons tenter par le luxus sushis (30 eur pour 10 sushis) en plat principal. Le « all you can eat « du midi nous avait beaucoup déçu au niveau gout et qualité. Nous ne serions pas rentrés si nous avions vu que c’était un resto à volonté.
Une assiette de nigiri arrive sous nos yeux. Nous sommes intrigués: trois superbes nigiri sont recouverts de toro, la partie noble du thon rouge, extrêmement rare à la carte, cette partie grasse du thon a la réputation de fondre en bouche. D’un aspect rouge marbrée, le thon gras posé sur un riz encore tiède fond sur la langue. C’est doux et une sensation de moelleux persiste tel un bon vin, long en bouche. L’espadon, la crevette, et les autres poissons sont d’un gout et d’une fraicheur irréprochables. A noter, l’anagi (anguille de mer) délicate et fondante, un rien plus effacée que l’unagi version eau douce que je préfère.
Seul bémol : la découpe du poisson assez irrégulière mais la délicatesse apportée par ses sushis font vite oublier ce point.
Nous sommes tellement conquis que nous en recommandons une deuxième assiette pour revivre l’expérience précédente.
Dusseldorf - Yabase - Sushi de luxe dont l'O-toro ... un délice fondant

Accompagnés de saké froid, eau et soda, la note s’élève a 45 EUR par personne.
Le personnel est agréable et efficace.
50% des clients au moment de notre visite étaient japonais.

Une excellente adresse à retenir.
Yabase
Klosterstr. 70
40211 Düsseldorf
www.yabase.de

Gyozas: des raviolis sino-japonais si faciles à préparer

mardi, avril 6th, 2010

Gyoza à faire chez soit

Pour 36 gyozas

2 paquets de feuillets à raviolis ronds fins (24 feuillets par paquet)
200 gr de hachis porc-veau
1/2 botte de ciboulette
4 oignons jeunes
2 càc de gingembre frais râpé
1 càc de mirin
1 càc de saké
2 càc de sauce soja japonaise
10 cl d’huile de sésame
2 càs d’huile végétale
2 œufs
125 ml d’eau chaude

Pour la sauce

3 càs de sauce soja japonaise
3 càs de vinaigre de riz
1,5 càc d’huile de sésame
1,5 càc de sucre en poudre
1 pincée de piments en poudre

Recette :

Pour les gyozas

Couper la ciboulette (max 5 mm) et couper très finement les oignons jeunes
Séparer le jaune du blanc d’un des œufs. Réserver le jaune dans un petit bol.
Mélanger dans un bol le hachis, les oignons, la ciboulette, le gingembre, le mirin, le saké, la sauce soja, le blanc d’œuf et le deuxième œuf battu. Malaxer à la main jusqu’à avoir une farce bien homogène.

Etaler à l’aide de votre doigt un peu de jaune d’œuf sur la moitié du contour du feuillet.
Disposer une càc de farce au centre d’un feuillet de pâte. Si vous mettez trop de farce vous ne pourrez pas fermer le gyoza ou faire les plis.
Refermer en deux le feuillet en pinçant les bords pour bien les sceller tout en prenant soin de faire sortir l’air.
Faire 3 gros plis en fronçant le bord du ravioli.

Faire chauffer dans une grande poêle une càs d’huile de sésame et 2 càs d’huile végétale pour colorer les raviolis tout en les couvrant. Disposer les raviolis debout. Faire cuire jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés et croustillants.

Verser 125 ml d’eau chaude, couvrer et laisser cuire jusqu’à ce que tout le liquide soit évaporé et absorbé par les gyozas.

Disposer une rangée de gyozas sur une assiette rectangulaire.

Pour la sauce

Mélanger dans un bol la sauce soja, le vinaigre de riz, l’huile de sésame, le sucre et les piments.
Il est possible d’acheter cette sauce toute faite dans les épiceries japonaises.

PS: Les pâtes à gyozas s’achètent dans les épiceries japonaises voire asiatiques au rayon frais ou surgelés.

La recette en photos

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Easy-Sushi: premier essai premier réussi – Impossible de rater ses makis

dimanche, février 28th, 2010

Easy-Sushi - Tamago

Un moule en plastique noir, un film plastique résistant et une feuille d’explication. Voilà le décor.
Vais-je être charmé ou déçu comme la fois où j’ai testé les moules à nigiri sushi? Il suffisait soit disant de remplir le moule et de presser … On était vraiment loin de la réalité.

Un petit tour sur le site web easy-sushi.com pour voir une démonstration. Cela a l’air simple et la vidéo est très claire.

Mode d'emploi video du kit easy-sushi

Après avoir réalisé non sans mal mon riz à sushi avec du riz brun bio d’Italie, je prépare le premier rouleau.
Easy-Sushi :: préparation des ingrédients
Première différence avec la méthode traditionnelle, on utilise non pas une demi-feuille de nori mais une feuille entière.
Easy-Sushi - Mise en place du nori
Cela permet de ne jamais rater son rouleau mais cela double l’algue et donc le goût. Si certains sont sensibles comme moi, cela peut gêner. Autre différence, on dépose le riz à la cuillère. C’est plus rapide et moins collant. Pas besoin de rincer ses doigts dans un bol d’eau vinaigrée comme dans la bonne vieille méthode.
Kampyo, avocat, surimi, salade, concombre, un rien de mayonnaise et voilà le moment tant attendu.
Easy-Sushi - Garniture du rouleau
Il faut refermer le moule.
Facile à faire, voici l’avant-dernière étape: on tire sur la barre plastique permettant au film plastique de faire tourner le rouleau sur lui-même dans le moule. J’ouvre et le rouleau me semble bien rempli et réussi.
Easy-Sushi - le premier rouleau est bien roulé
Comme indiqué dans le mode d’emploi, je laisse reposer 5 minutes le maki. Les itamaes dans leur sushi-ya laissent aussi le rouleau reposer quelques instants, histoire que l’humidité du riz pénètre dans l’algue. Ce qui la rend plus souple et donc moins cassante lors de la découpe; on évite ainsi les déchirures peu esthétiques.
Il ne reste plus qu’à découper le maki en 8 parts égales (Utilisez un très bon couteau :: j’utilise un couteau japonais) et dresser sur mon sushi-boat.

Petite surprise qui se répétera durant les autres essais, la garniture n’est pas au milieu du rouleau mais souvent sur le coté. C’est lié à la façon de mettre le riz dans la coque du moule ainsi qu’à la quantité d’ingrédients mis au milieu du rouleau … il ne faut pas voir trop grand et bourrer le rouleau. Pour ça, il faut aller vers le modèle jumbo qui permet de faire des futomakis.
J’ai pu tester en mettant 3/4 d’une feuille de nori et cela a très bien fonctionné. La prochaine fois, j’utiliserai mes doigts pour étaler le riz et creuser une petite rigole dans chacun des cylindres du moule afin d’avoir la garniture bien au milieu.

Conclusion:
Simple, rapide et pratique. Il faut vraiment le faire exprès pour rater un rouleau. Le sushi n’est pas esthétiquement parfait et on met plus de nori que dans la méthode traditionnelle mais si cela permet d’éviter une catastrophe même quand votre riz à sushi n’est pas très réussi.

Le nouveau (2011) prix est devenu plus abordable 29,90 EUR (vs 40 EUR). Pour un petit bout de plastique se diront certains. Après tout, pourquoi pas … si l’ont tient compte de la longévité de l’outil (uniquement conçu en plastique dur) et de son taux de réussite.
Cela ne remplacera jamais le savoir-faire des maîtres sushis mais permettra à un grand nombre de pouvoir réussir des makis avec certitude et de s’adonner aux plaisirs des sushis.

Easy-Sushi - Sushi boat
Easy-Sushi - Sushi boat & plus

Au secours: J’aime pas le poisson cru et je veux découvrir les sushis

dimanche, février 14th, 2010

Assortiment de sushis sans poisson cru

Vous avez vu et/ou entendu parlé des sushis mais vous avez peur du poisson cru? Votre compagne ou compagnon n’aime pas le poisson cru mais veut essayer la cuisine japonaise par une expérience sushi?
Et bien il est possible de découvrir les sushis sans manger de poisson cru. Cela vous pemettra de décourvrir une palette de saveur et de sortir du classique nigiri au thon rouge ou au saumon.

Voici une liste non exhaustive de sushis à essayer.
Concombre (kappa), avocat, prunes (ume), courge (kampyo), tofu (inari), omelette (tamago), anguille (unagi), crevette (ebi), beignets de crevette (ebi tempura), rouleau California, Futomaki, etc

Vous devrez dans la plupart des restaurants les commander à la carte cad par deux pièces pour les nigiris et en rouleau pour les maki ou uramaki (rouleau inversé).

Voici quelques photos, histoire de vous mettre l’eau à la bouche.
Kappa (Concombre)
Kappa Maki - Sushi au concombre

Tamago (Omelette japonaise)
Tamago Nigiri - Sushi avec une tranche d'omelette japonaise (légerement sucrée & à la sauce soja)

Inari (Pochette de tofu frit)
Inari Sushi - Pochette de tofu frit dans son jus sucré

Unagi (Anguille grillée & caramélisée)
Unagi Nigiri - Sushi à l'anguille grillée caramélisée ... tiède, un délice.

Tako (Pieuvre cuite)
Tako sushi - Sushi au bras de pieuvre cuite

Ebi (Crevette cuite)
Ebi Nigiri - Sushis à la crevette cuite

Ebi tempura (Beignet de crevette)
Ebi Tempura Uramaki - Rouleau inversé avec une crevette enrobée d'une légère et délicate pâte de beignet

California Roll (Rouleau californien avec de l’avocat, du surimi ou du crabe, du concombre, etc)
California roll - Rouleau à l'avocat et au crabe/surimi

Futomaki (Gros rouleau avec du crabe, de l’omelette, de la courge confite [kampyo], etc)
Futomaki - grous rouleau avec de l'omelette, de la courge confite [kampyo], etc

Aux Etats-Unis, on trouve souvent à la carte des sushi bars une multitude de rouleaux proposés: california, rainbow, red bull, dynamite, Boaston Hawaii, crispy et le fameux Dargon roll. Très bien présentés et souvent accompagnés d’une petite sauce répartie sur les tranches du rouleau, ils sont très agréables et permettent aux itamae en herbes d’exprimer leur créativité.
Pour vous en rendre compte et saliver, allez visiter cette galerie photo du restaurant californien Kaido.

Bento: émietté de saumon – salmon sprinkles

dimanche, février 7th, 2010

Emieté de saumon - Salmon Sprinkles

Que ce soit en amuse-bouche comme souvent servi au restaurant japonais ou pour un bento, cette recette facile à réaliser et peu couteuse ravira tous les palais.

Ingrédients pour 3 bols

180gr de saumon frais
1 c à s de sucre
1 c à s de mirin
1 c à s de sake
1 c à c de sel
1 c à c de sauce soja claire
2 c à s d’eau

Recette

– Faites bouillir le saumon 3-4 minutes dans de l’eau légèrement salée.
– Retirez du feu et laisser refroidir 3 minutes et puis égouttez et laissez sécher.
– Enlevez la peau, les arrêtes et écrasez délicatement dans un mortier ou à la fourchette
– Mettez dans une casserole l’eau, le sake, le mirin, la sauce soja, le sel et le sucre et puis rajoutez le saumon émietté
– Remuez en permanence avec 3 à 5 baguettes et cuisez jusqu’à ce que tout le liquide soit absorbé
– Servez tiède ou froid dans un petit bol
– Rajoutez un rien de sauce soja selon votre goût. Attention à ne pas déséquilibrer le plat en mettant trop de sauce car celle-ci contient beaucoup de sel.

Vous pouvez faire d’autres préparations de la même façon avec par exemple du cabillaud, des crevettes, du poulet, du chinchard, etc

Saumon émieté & ingrédients de base

Emieté de saumon: cuisson à la poele

Emieté de saumon - Présentation dans les bols

Finition: Emieté de saumon - Salmon Sprinkles

Yakitori: ces délicieuses brochettes japonaises de poulet

jeudi, février 5th, 2009

Au Japon, les yakitoris sont plus qu’un snack pris à la va-vite avant de monter dans un train retournant vers la banlieue. Ces petites brochettes de poulet sont d’une extrême popularité au Japon mais aussi dans toutes l’Asie. On peut dire que l’Europe commence à les apprécier et à les déguster à toutes les sauces.

Yakitori - Brochettes japonaises de poulet grillé

En japonais, yakitori signifie littéralement « oiseau grillé » (poulet grillé)
Ce sont en fait des petites brochettes cuites sur un grill au charbon de bois principalement constituées de poulet. La version traditionnelle comporte entre chaque morceau de poulet, le vert de jeunes oignons (Negi).
Elles peuvent être aussi constituées de bœuf, de champignons, d’ailes et d’œufs de caille, de porc au fromage, etc.
Les yakitori sont typiquement servis avec du sel et du jus de citron ou de la sauce, qui est composée de shoyu, de mirin et de saké. A ne pas confondre avec les satays tout aussi connus appréciés qui sont préparés différemment et accompagnés d’une délicieuse sauce aux cacahuètes.

Vu la popularité grandissante de ce plat, les supermarchés en proposent de plus en plus souvent dans leurs rayons surgelés. Il y a à boire et à manger. La qualité du poulet (souvent trop gras) et de la sauce (trop épaisse, sucrée ou épicée) laissent à désirer. Il y a une bonne marque que l’on trouve au Tagawa Store à Bruxelles et dans les magasins VDS Food (Magasins pour les pros de l’horeca accessibles au grand public à Liège & Bruxelles). Les plus mauvais que j’aie goûtés venaient des magasins O’cool et étaient produits en Belgique.

Voici quelques recettes de yakitori

La plus soignée

Ingrédients
(Pour 16 brochettes):               

– 500 gr de poulet (avec peau*) découpé en 48 morceaux
– 12 jeunes oignons (ciboules) découpés en morceaux de 2.5 cm
– 2 cas de sake
– Un peu de Shichimi Togarashi (Poivre rouge japonais) pour la dégustation
– 16 brochettes en bois
* La peau apporte un côté moelleux. Si vous faites attention aux calories, retirez la peau du poulet. Vous pouvez aussi bien utiliser les pattes et les ailes (comme la recette originale) que le blanc de poulet.

Pour la sauce: 
– 3 cas de shoyu (sauce soja)
– 2 cas de mirin
– 1 cas de sake
– Selon le goût, le jus de 2.5 cm de gingembre frais pelé, râpé et pressé

Préparation:

  • Faire tremper dans de l’eau froide les 16 brochettes en bois
  • Préparation de la sauce: mélangez le shoyu, le mirin et le sake dans une casserole et faites bouillir pendant 20 secondes. Baissez le feu et laissez mijoter pendant 15 minutes. Ajoutez selon votre goût le jus de gingembre et mélangez. Retirez la casserole du feu. Le mélange doit avoir réduit d’un tiers et être un peu sirupeux. Réservez. Si vous la préparez à l’avance, vous pouvez la conserver au frigo pendant une semaine dans un récipient hermétique.
  • Vous pouvez aussi acheter votre sauce teriyaki toute faite. Attention à ne pas acheter une sauce trop épaisse ni trop liquide. Il y a des sauces spéciales yakitori de la marque Ebara. Sauce prête à l'emploi pour yakitori
  • Faites mariner les morceaux de poulet avec le sake pendant une heure au réfrigérateur. Vous pouvez utiliser un sace de congélation si vous n’avez pas de récipient adéquat. Cela permet de bien répartir le sake autour de tous les morceaux.
  • Garnissez les brochettes de 3 morceaux de poulet en alternant avec un morceau de ciboule.
  • Faites cuire dans un four préchauffé et très chaud les brochettes sous le grill pendant 15 à 25 minutes en les faisant tourner et en les badigeonnant de 6 c à s de sauce yakitori. Si vous êtes paresseux, utilisez un plat en pyrex assez large pour contenir toutes les brochettes sans que celles ne soient superposées ou se touchent et y mettre la moitié de la sauce. Elles baigneront dans le jus pour bien les imprégner et à mi-cuisson rajoutez le reste de sauce.
  • Le nec plus ultra est d’utiliser un bbq de table au charbon de bois de bonne qualité. Bbq de table au charbon

     Vous pouvez utiliser un grill en fonte légèrement huilé.

  • Servez très chaud avec le shichimi togarashi
  • Apport nutritionnel pour 16 brochettes: 837 kJ – 200 cal – 17 gr de protéines – 2 gr de sucres lents – 1 gr de sucre rapide – 12 gr de matières grasses – 3 gr de graisses saturées – 0 gr de fribres – 716 mg de sodium
     
    Recette de Yakitori - Blanc de poulet découpé en dés marinés dans du sake

    Recette de Yakitori - brochette de poulet cru

    Recette de Yakitori - brochettes de poulet non cuites

    Recette de Yakitori - sauce yakitori et shichimi

    Recette de Yakitori - brochettes prêtes à être enfournées et grillées

    Recette de Yakitori - résultat final - brochettes grillées

    Recette alternative 

    Ingrédients
    (Pour 25 brochettes):  
    – 1 kg de blanc de poulet
    – 65 gr de jeunes oignons (ciboules) coupés en morceaux obliques de 2 cm
    – 25 brochettes en bois
    Pour la sauce: 
    – 185 ml de sauce soja japonais noire (pas claire) – 125 ml de mirin
    – 125 ml de saké
    – 2 càs de sucre 

    Préparation: 

  • Faire tremper dans de l’eau froide les 25 brochettes en bois (20 min)
  • Coupez le poulet en morceau (pas trop petits)
  • Préparation de la sauce: mélangez la sauce soja, le mirin, le sucre et le sake dans une casserole et faites bouillir pendant 20 secondes et réservez.
  • Piquez les morceaux de poulet sur les brochettes en alternance avec les morceaux de jeunes oignons.
  • Posez les brochettes sur une plaque garnie de papier aluminium et faites cuire au grill de 7 à 8 minutes en les tournant et en les badigeonnant fréquemment de sauce.
  • Voici deux variantes filmées:


    Main Dish:How To Make Yakitori


    Starters & Appetizers:How To Make Yakitori Chicken

    Technorati Profile