Archive for the ‘Restaurant’ Category

Kamakura: un must à visiter à Luxembourg

samedi, février 21st, 2009

Voici un restaurant japonais tenu avec goût qui mélange raffinement et cuisine traditionnelle avec une pointe de modernité.

L'équipe du Kamakura: Mr Miyamae et son chef Akira Yasuoka

Depuis 1988, Mr Hajime Miyamae et son chef Akira Yasuoka font vivre l’art de la cuisine japonaise dans la capitale Luxembourgeoise. Situé dans le quartier du Grund au pied de la muraille de la ville ancienne, son atmosphère soignée et détendue vous aideront à apprécier cette cuisine à sa juste valeur.
Vous y trouverez des sushis/sashimis de qualité, les traditionnels yakitori mais aussi divers bentos dont celui de la maison (29 €) et des plats orginaux. Chaque midi, vous avez le choix entre un plat du jour et diverses suggestions comme le wagyu (Boeuf japonais / « Boeuf de Kobe ») en provenance d’Australie (pour des raisons de coût).

Vue de la salle aérée du restaurant Kamakura

Mais cette expérience a un coût. Les bentos et sushis sont directement autour de 30 € et les plats varient de 30€ à 40 € (Boeuf de Kobe).


Que ce soit pour un lunch d’affaire ou un repas « découverte » en soirée, le Kamakura est une adresse à visiter à Luxembourg ! Le nombre d’habitués que salue le maître des lieux témoignent de la longévité de l’établissement et de son gage de qualité.

Table du restaurant Kamakura dans le Grund à Luxembourg Informations pratiques:
Restaurant Kamakura

2-4, rue Münster (Gründ)
L-2160 Luxembourg
Tél: +352 47 06 04
www.kamakura.lu
Fermé le samedi midi et le dimanche ainsi que les jours fériés à midi



Voici un aperçu de notre dégustation:

Umeshu (Liqueur de prunes) en apéritif avec une prune dans le verre Zenzai – Hors d’oeuvres japonais: calamars frits, poulet et pâte de légume
Apéritif japonais: umeshu :: liqueur de prunes japonaises Zenzai - Hors d'oeuvres japonais: calamars frits, poulet et pâte de légume
Sunomono: assortiments de plats vinaigrés et salades d’algues (Wakame, etc) Salade de fruits de mer: thon rouge, calamar, dorade, saumon sur lit de chou chinois
Sunomono :: plats vinaigrés :: algues (Wakame, Kombu, etc) + crevettes & calamars Salade de fruits de mer: thon rouge, calamar, dorade, saumon, etc sur un lit de chou chinois
Duo de thons rouges: cru et façon tataki Wagyu – Boeuf de Kobe (en provenance d’Australie) … un fondant inégalé
Duo de thons: mi-cuit façon tataki et cru Boeuf de Kobe (australien) sur un lit de germes de soja et shiitake sautés accompagnés de carrottes confites et chips de fleur de lotus & aubergines
Carte de visite du restaurant Kamakura Adresse du restaurant Kamakura

Kamo, entre la plaine et Solbosch, un parfum de Japon

samedi, juin 28th, 2008
Kamo - Restaurant japonais à Ixelles

Kamo est le second resto sorti du sillage du Tagawa. Originaire de Tokyo, Kamo, le cuisinier et maître des lieux a ouvert sa propre enseigne à un jet de pierre du Nonbe Daigaku dont le chef expérimenté est aussi issu du Tagawa. Kamo a travaillé plus de 6 ans à la découpe des poissons au restaurant Tagawa.

Kamo - Ixelles - Menu du lunch Kamo - Ixelles - Menu du soir

Le resto propose deux cartes lunch et soir complètement différentes comme la plupart des restaurants japonais de la capitale. 

Le plateau du jour (Teishoku) est à 10 €. La carte « lunch » se résume à 6 plats dont le prix varie de 12 à 20 €. Les lunchs comprennent du thé vert servi à volonté. Ceci dit, les plateaux ne sont pas très copieux; à vous de juger par les photos.
Vous voyez ci-dessous un Kamo Kaisen don Teishoku et un Kamo Sushi Teishoku.

Kamo - Ixelles - Kaïsen don Teishoku: dés de poissons et coquillages crus sur lit de riz
Kamo - Ixelles - Kaïsen don Teishoku

Le Kamo Kaisen don Teishoku est un bol de riz avec des petits dés de poissons (thon rouge, saumon, chinchard), mollusques (seiche), concombres et oeufs de saumon. C’est très beau et bon. Le riz étant tiède et non vinaigré comme pour les sushis (chirachi sushi) cela génère une drôle d’impression. Et ce n’est pas facile à manger avec des baguettes 🙂   

Kamo - Ixelles - Kaïsen don Teishoku

 

 

 

 

 

Kamo - Ixelles - Mix de sushis
 Kamo - Bruxelles - Assortiment de sushis

Le Kamo Sushi Teishoku est un assortiment de sushis, très fins et frais. Le nigiri à la coquille Saint-Jacques est divin … un fondant inoubliable. Domage que les petits maki soit au concombre et pas au poisson. La portion est assez light.  

Kamo - Ixelles - Mix de sushis dont un à la coquille Saint-Jacques

 

Le soir, le menu se distingue par le choix de ses entrées: tartare de poisson, tamago tofu sauce au crabe, fleurs de courgettes frites aux crevettes, canard tataki, rouleaux d’algue frits à l’anguille, etc. La suite du menu fait la belle part à la spécialité du chef à savoir le poisson cru avec de beaux plats de sushis ou sashimis voire une dorade crue (Tai Chazuke).

Kamo - Ixelles - Bière japonaise OWA Kamo - Ixelles - Owa, bière japonaise brassée en Belgique par un Japonais
Le restaurant accepte les réservations (conseillées) aussi bien le midi que le soir. L’endroit est très exigu; on compte 27 places. Il est possible de réserver pour un groupe de 12 personnes.
Les cartes de crédit classiques (Visa, etc) sont acceptées. Côté parking, il faut s’armer de patience ou aimer marcher car ce quartier vit non stop aussi bien le jour que la nuit et le parking y est donc très difficile.
Le public qui le fréquente est à l’image du quartier, à deux pas de l’ULB/VUB. Le japonais, c’est cool et les sushi trendy! Si l’on peut voir des clients japonais, on y retrouve une clientèle locale à la recherche d’exostisme. On voit que beaucoup sont néophites:
– les clients se ruent sur le lunch le plus européen de la carte à savoir des beignets de poulet. Ils évitent les poissons crus qui font peur.
– les bols de riz sont massacrés à la sauce soja et on y mélange même les tsukemono … pour information, le riz (gohan) est toujours servi blanc et consommé comme tel car sa blancheur évoque, pour les Japonais la pureté divine. On ne verse donc jamais de sauce dessus sauf lorsqu’il est cuisiné (pilaf, curry, etc).      

En résumé, un restaurant au potentiel intéressant mais qui aujourd’hui ne bat pas Hama-Shin ou le Yamayu Santatsu.
Lunch: Si vous êtes de passage à l’heure du lunch près de l’ULB, n’hésitez pas. Sinon, allez près de la place Flagey (Tagawa, Izaka-ya, Oomi, Hama-Shin, Kushi-Tei of Tokyo, etc)
Soirée: Vous connaissez les restaurants japonais de Bruxelles et vous voulez découvrir une autre carte pleine de saveurs nippones, alors faites-vous plaisir. 

Kamo      

     Avenue des Saisons 123
     1050 Ixelles
     Tél. : 02/648.78.48

Okonomiyaki: pizza japonaise ?

dimanche, janvier 13th, 2008
Teppan avec okonomiyaki au Japanese Pancake World d'Amsterdam

On ne la voit pas souvent aux menus des restaurants japonais et pourtant elle existe ! On parle parfois de « pizza japonaise » voire de crêpe japonaise. Les japonais l’adorent et en mangent plus souvent à la maison qu’au restaurant. En dehors du Japon, il est très dur d’en trouver. Est-ce du à sa simplicité apparente? A son aspect peu attirant (noir, brun, sombre)? Aux ingrédients utilisés (chou, sauce brune, algues)?

L’okonomiyaki est assimilée à une crêpe, un rien différente de nos bonnes crêpes. A base d’œuf et de farine, la pâte à crêpe utilise également purée de pommes de terre de montagne. Cet ingrédient particulier rend la pâte légère et croustillante. Du chou râpé ainsi que d’autres ingrédients (voir le menu) sont ensuite ajoutés à la pâte avant d’être répartis sur le teppan (plaque chauffante).
Toujours est-il qu’à Amsterdam, un hollandais en est tombé amoureux et rêve d’innonder le monde occidental d’okonomiyaki via sa chaîne de restaurants « Japanese Pancake World » … qui ne compte qu’un seul établissement aujourd’hui.

L’endroit est spécial et unique à la fois car il vous offre la possibilité de goûter 3 styles d’okonomiyaki:

  1. Osaka: le style le plus répandu, à base de chou. La crêpe est accompagnée de mayonnaise et sauce brune okonomiyaki pour lui donner un goût relevé voire corsé. On rajoute souvent des copeaux de bonite (poisson séché) qui donnent l’impression de danser sous l’effet de la chaleur.
  2. Hiroshima: Caractérisée par ses fines crêpes, le style Hiroshima à la différence du style de crêpe Osaka, a de multiples couches d’ingrédients. Choux et autres ingrédients sont empilés sur le dessus de fines crêpes croustillantes. Ajouter une couche de nouilles frites sur le toit de cette tour et placez un oeuf frit au sommet de la montagne. Répartir la sauce avec un pinceau et garnir avec des flocons d’algues. 
  3. Negi-yaki: Elle ne contient pas de chou mais plutôt une généreuse portion de poireaux incorporée dans la pâte à crêpe.

Bon à savoir: ces 3 okonomiyaki en version « de luxe » sont ultra-copieuses !

Pour ceux qui veulent aller plus loin, voici la recette proposée en 9 étapes sur le site japansefood.about.com:

  1. Ajouter le dashi à la farine 
  2. Laisser reposer la pâte
  3. Ajouter le chou 
  4. Ajouter l’oeuf 
  5. Mélanger la pâte
  6. Cuire l’Okonomiyaki
  7. Ajouter la viande
  8. Retourner l’Okonomiyaki
  9. Touche finale de l’Okonomiyaki

Voici le teppan:

Le chef okonomiyaki:

Le style Osaka (Onctueuse et fondante): 

Le style Hiroshima (Un peu sèche): 

Le style Negi-yaki (Extrêment savoureuse):

Restaurants japonais recommandés en France

samedi, janvier 12th, 2008

La liste du CECJ vient d’être mise à jour.

http://www.cecj.fr/liste_arr.html

Les restos sont classés selon les catégories reprises par les pictogrammes suivants:

kaiseki sushi tempura anguille
yakitori soba udon teppan-yaki
okonomi-yaki tonkatsu autres… salon de thé