« L’art(?) du nyotaimori » ou sushis sur femme nue

Nyotaimori ou sushis sur femme nue

« nyotaimori » (女体盛り), littéralement « repas sur le corps d’une femme », est un repas d’origine japonaise servi sur le corps d’une femme nue. Il est généralement composé de sushis et d’algues. Ce type de repas est sur le point d’être interdit en Chine. Est-ce dû aux raisons morales qu’indique que le Beijing Times, ou est-ce à nouveau une polémique sur fond anti-japonais ?

Selon China Daily, il a été rapporté dimanche dernier que la Chambre de l’industrie et du commerce de Chine a publié une note stipulant qu’à partir de ce week-end, il serait interdit de servir des repas sur des corps nus. Cela a eu comme conséquence d’interdire notamment les services d’un restaurant du Sud-Ouest de la Chine qui propose du sushi servi sur le corps de femmes nues (ici il s’agit d’étudiantes en université).


Cette déclaration prononcée samedi dernier interdit cette pratique qu’elle qualifie de ’”dégradante pour la personne humaine”, selon le Beijing Times. Celui-ci ajoute que « servir de la nourriture sur le corps de femmes nues est une activité commerciale de bas étage », en se fondant sur ladite déclaration.

En avril 2004, les médias chinois avaient signalé que le restaurant Hefeng Village Huaishi Cuisine, à Kunming, capitale de la province du Yunnan, servait des portions de sushi et de la cuisine japonaise sur le dos de deux étudiantes .

Les clients payaient jusqu’à mille yuan (environ 120 $) par personne en réservant jusqu’à trois jours par avance, selon les médias.

Les corps des femmes étaient ornés de fleurs, de coquillages, de sushi ou de sashimi, et celles-ci restaient tranquillement étendues pendant que les clients mangeaient. Le directeur d’un restaurant de Kunming a déclaré aux médias que ce type de repas était une coutume du Japon ancien.

La note de la Chambre de l’administration et du commerce a inclus dans sa déclaration la nudité dans les bars pour d’autres buts que les repas et les divertissements, y compris le « repas sur les seins » servi dans la province de Changsha, dans la province du Hunan, et les modèles nus dans les expositions d’art de la Montagne Wuyi, dans le Sud de la Chine.

Aux Etats-Unis, on parle de « body sushi ». Des restaurants proposent le modèle à 1200$ (pour 12 personnes) sans les sushis. Le New York Times a fait un reportage sur le restaurant californien « Hadaka Sushi »

Pour en savoir plus:

- Reportage nyotaimo
- Vidéo des sushis les plus chers de New York: 500$ par personne pour une expérience unique(?). Reportage de Pocket Change TV au Cheetah Gentleman’s club.
- Reportage très complet du journal Libération: Nyotaimori : à table sur une femme nue.
Service de «Body sushi» en Floride, créé par Steve Gagnon
- Nyotaimori à New York : une chaîne créée par Leonard Phillips.

Plus d’infos ici.

Sushi sur femme nue
Nyaotaimori :: naked art or naked sushi?
Nyaotaimori :: the forbidden sushi - le sushi interdit

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires sur “« L’art(?) du nyotaimori » ou sushis sur femme nue”

  1. restif dit :

    Bon appétit

  2. noobs dit :

    女体盛り ne veut pas dire repas sur le corps dune femme nue, quel nul le traducteur. 女 c’est femme, 体 c’est corps et 盛り c’est empiler, comme remplir un bol de ris jusqu’à ce qu’il déborde mais en arrondissant avec la spatule pour faire une demi boule. littéralement c’est « empiler sur le corps dune femme« . ce n’est pas nécessairement du sushi et elle n`est pas obligatoirement nue. bien sur, pour plaire aux étrangers il faut y aller avec la version la plus exotique, hein?

Laisser une réponse