Le thon rouge de Méditéranée sous haute protection

Stocks de poisson en Méditerranée : nouvelles mesures de protection

Nouvelles règles pour le thon

En outre, les membres de la CGPM ont approuvé de nouvelles règles pour la pêche au thon, récemment adoptées par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA). En effet, les deux commissions partagent la responsabilité de la gestion des stocks migrateurs de thon rouge en Méditerranée.

Le nombre de pays ayant décidé de se conformer à ces nouvelles règles CICTA passe désormais de 42 à 56.

Parmi les mesures adoptées figurent un plan de reconstitution des stocks de thon rouge sur 15 ans (2007-2022), qui impose des saisons de fermeture de 6 mois pour certains types d’embarcations, interdit l’utilisation d’aéronefs pour la détection des thons, de même que la capture de thons de moins de 30 kg, sauf dans certaines circonstances, et requiert des déclarations plus rigoureuses des prises de thon. Le plan prévoit en outre que les thons doivent être débarqués dans des ports désignés et oblige les pays à détacher des observateurs sur les bateaux de pêche pour surveiller le respect des règles.

« Ces diverses mesures devraient aider à faire reculer sensiblement la pêche illégale, non déclarée et non réglementée », a indiqué M. Bonzon.

Selon la FAO, les stocks de thon rouge dans la Méditerranée sont « appauvris », ce qui signifie que les prises actuelles sont largement inférieures aux niveaux historiques.

Les débarquements de grands pélagiques dans les eaux méditerranéennes ont atteint le chiffre record de 39 000 tonnes en 1994, avant de chuter en 2002 à 22 000 tonnes.

* Membres de la CGPM: Albanie, Algérie, Bulgarie, Croatie, Chypre, la Communauté européenne, l’Egypte, l’Espagne, la France, la Grèce, Israël, l’Italie, le Japon, le Liban, la Libye, Malte, Monaco, le Maroc, la Roumanie, la Slovénie, la Serbie et le Montenegro, la Syrie, la Tunisie et la Turquie. La participation est ouverte à tous les pays du pourtour méditerranéen et aux organisations d’intégration régionale, notamment la Communauté européenne, ainsi qu’aux pays qui pêchent en Méditerranée.

Tags: , , , , , , , , , , ,

One Response to “Le thon rouge de Méditéranée sous haute protection”

  1. Philthy Phil dit :

    Enfin une consciensatisasation, enfin je veux dire une prise de consience ! Il était temps! Vive le thon, rouge ou jaune, vive le poisson, vivent les animaux en voie de disparition! Faites des dons fiscalement déductibles WWF et Greenpeace ! :o)

Leave a Reply