Les vidéos du voyage culinaire du Globe cooker au Japon

février 22nd, 2012

Le Globe Cooker au Japon
≈ Voici un reportage video sur la cuisine japonaise des plus variés et passionnant ! ≈

Frederic (Fred) Chesneau est le Globe-cooker. Il a traversé l’archipel nippon du nord au sud pour découvrir le secret de la subtile nihon ryôri, la cuisine japonaise.
De Sapporo, au cœur d’un gigantesque marché aux poissons à Okinawa, en passant par Tokyo la mégalopole, Fred nous fait vivre une virée culinaire inoubliable ! Do-zo meshi agare !

Le Globe Cooker au Japon

Le Globe Cooker au Japon


Le Globe Cooker au Japon


Le Globe Cooker au Japon

Le Globe Cooker au Japon

Le Globe Cooker au Japon

Cours de cuisine japonaise chez SaSaSa

décembre 24th, 2011

Voici un aperçu des cours de cuisine les plus souvent donnés dans les grandes capitales européennes.

Au menu:

  • Soupe aux nouilles Udon
  • Gyozas
  • Sushis Maki (rouleaux), Uramaki (rouleaux inversés) & Temaki (en cornet)

Ce cours a été suivi le 22 avril 2009 à Bruxelles à l’école SaSaSa.
Cours de cuisine japonaise à l'école SaSaSa de Bruxelles
Atelier Sushi à l'école SaSaSa de Bruxelles
Atelier Sushi à l'école SaSaSa :: préparation des maki-sushis

Toutes les photos du cours sont sur la page Facebook du site CuisineJaponaise.be

Cuisinejaponaise.be a sa page Facebook

décembre 19th, 2011

Page Facebook de CuisineJaponaise.be
Il faut utiliser tous les moyens de communication pour toucher la communauté des amateurs de cuisine japonaise. Depuis plusieurs mois, la page Facebook du site cuisinejaponaise.be attire ses fans. Cela permet de rapidement partager des news, des photos, vidéos voire faire des sondages.

J’ai pu ainsi mettre en ligne des séries de photos que je n’avais pas encore mise en ligne sur le site ainsi qu’une série de news, même si cela peut faire double emploi avec Twitter.
L’adresse à retenir est simple: facebook.com/cuisinejaponaise.be

Voici un aperçu de ce que vous pouvez déjà y trouver:
6 galleries photos:


& des news comme le lancement de la boutique en ligne du Nagomi store mais aussi des infos sur les patisseries japonaises, les adresses dans Google Street View des restaurants japonais de Bruxelles, mon compte rendu de la présentation du guide des thés du Japon, la bande annonce du documentaire Jiro dreams of sushi, etc

En espérant vous rencontrer sur facebook.com/cuisinejaponaise.be

Page Facebook de CuisineJaponaise.be

Comme au Japon: menus & prospectus

juillet 17th, 2011

Une connaissance a eu l’occasion de visiter le Japon en solitaire.
Il a pu emporter des menus de divers restaurants: de l’Izakaya traditionnel au all-you-can-eat ainsi que des prospectus de traiteurs et salon de pâtisseries.
En voici un aperçu brut. Il est possible de voir chaque photo en gros plan.


Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Menu illustré de restaurant au Japon

Il y en a encore 17 photos à voir …
Read the rest of this entry »

Ou manger une okonomiyaki (pizza japonaise)?

avril 4th, 2011

Okonomiyaki, pizza japonaise

Je vous ai déjà présenté ce plat familial dans un article de ce blog.
Mais souvent une question pratique est posée: où peut-on déguster ces okonomiyaki en Europe?

Depuis plusieurs années, il est possible de trouver des restaurants spécialisés dans les grandes villes européennes.
Certains de ces établissements ne proposent que ce plat tandis que d’autres ont glissé cette possibilité discrètement dans leur carte.
Souvent, il faut connaître les adresses car ces restaurants ne sont pas situés dans les centres ville ou lieux très fréquentés.

Voici un petit tour d’horizon:

Bruxelles, BE
IZAKA-YA
Chaussée de Vleurgat 123
1000 Bruxelles
Yelp.be

HINODEYA (A la carte)
Rue du Trône 71
1050 Bruxelles
hinodeya.jimdo.com

Paris, FR
AKI (100%)
11, rue Sainte Anne
75002 Paris
AKI

Dusseldorf, DE
FUGA (100%)
Stoffeler Stra฿e 5 (Ecke K๖lner Str.)
40227 Dusseldorf
Imbiss-Fuga

Amsterdam, NL
JAPANESE PANCAKE WORLD (100%)
Tweede Egelantiersdwarsstraat 24a
1015 SC Amsterdam
www.japanesepancakeworld.com

Londres, UK
ABENO (100%)
Museum Street , 47
WC1A1LY Londres
www.abeno.co.uk

Restaurant très sympa où chaque table possède une plaque chauffante sur laquelle on prépare devant vous de délicieuses okonomiyaki.

Un week-end à Düsseldorf dans JAPANTOWN

mars 27th, 2011

Cela faisait plusieurs années que j’en avais un peu entendu parlé. Je n’avais trouvé qu’un seul témoignage illustré sur le site justhungry.com.
Mais à quoi peut bien ressembler ce quartier? Lieu central d’une communauté japonaise forte de 11000 représentants. De nombreuses sociétés japonaises ont en effet leur siège européen à Düsseldorf.

Dusseldorf - JapanTown - Immermannstrasse
On est loin des quartiers concentrés tels que Japantown à San Francisco ou les plus répandus China Town. Autour d’un grand et large boulevard (Immermannstrasse), se repartissent des restaurants de tous types, des karaokés, bars, supermarchés et épiceries, magasins spécialisés tels que des librairies, magasins de porcelaine ainsi que des lieux de services comme des teintureries, agence de voyage, agence immobilière, etc.
Dusseldorf Immermannstrasse
Dusseldorf - Immermannstrasse - Coeur de JapanTown
L’hôtel Nikko et son centre de convention jouxtant le Japancenter où se trouve le consulat du Japon sont les éléments les plus imposants. L’hôtel Nikko est un bel établissement doté d’un Spa avec une piscine panoramique. L’ambiance à caractère japonais y est très agréable, le personnel y est attentionné. C’est au rez-de-chaussée de cet hôtel que l’on trouve le Benkay, teppanyaki dont l’établissement parisien fut rendu célèbre par le film de Louis de Funes l’aile ou la cuisse.
Dusseldorf - JapanTown - Hotel Nikko
Dusseldorf - JapanTown - Hotel Nikko - Restaurant Benkay
Ce qui est le plus déroutant? On ne s’aperçoit pas tout de suite que l’on est dans un quartier japonais. Tout n’est pas si rapproché et d’autres commerces et bureaux traditionnels se fondent dans le quartier. Les devantures étant assez discrètes, on doit prêter attention pour s’apercevoir que presque tout le quartier vit au rythme de la communauté japonaise.
Dusseldorf - Naniwa, le bar à ramen où la file à l'extérieur ne diminue jamais
Dusseldorf- Kotobuki
Dusseldorf Maruyasu
Dusseldorf Restaurant DON
Dusseldorf - Bakery My Heart - Boulangerie Japonaise
Dusseldorf Kyoto, magasin de porcelaine japonaise

Les épiceries sont des mines d’or. On y trouve de tout sur des surfaces exploitées au maximum: poissons frais à la découpe, plats préparés, bentos et sushis, nouilles, sauces, curry, légumes frais, poisson et viande surgelés, porcelaine, ustensiles divers, cuiseurs de riz et toutes boissons imaginables, etc. A noter le beau choix de cuiseurs de riz dont des modèles compacts multi-fonction (Panasonic, Sanyo, etc) dont le prix tourne tout de même autour 250 Eur.

Il y a en a trois principales.

1) Shochiku

100% japonaise

Dusseldorf - Epicerie Japonaise - Shochiku

2) Dae-Yang

Mi-japonaise, mi-coréenne
Dusseldorf - Epicerie Dae Yang
Dusseldorf - Epicerie Dae-Yang - Rayon poissons
DusselDorf - Japan Town - Epiceries Dae Yang - Rayon Poisson
Dusseldorf - Japan Town - Epicerie Dae Yang - Ustensiles de cuisine japonaise
Dusseldorf - Japan Town - Epiceries Dae Yang - Sucreries

3) Japan Store

Mi-librairie, mi-épricerie avec un marché aux produits frais le samedi matin dans l’arrière cour sous chapiteau.

DusselDorf - JapanTown - Japan Store
DusselDorf - JapanTown - Japan Store - Rayon livre & rayon épicerie mélangé
DusselDorf - JapanTown - Japan Store - Photomaton japonais

Le quartier japonais se trouve à deux pas du quartier commerçant et de la vielle ville en bordure du Rhin. Düsseldorf étonnera plus d’une personne: ville truffée de centres commerciaux et de commerces divers dont l’artère de luxe (Konigsallee) n’a pas grand chose à envier a l’avenue Louise de Bruxelles ou les Champs Élysées de Paris si ce n’est le cadre historique.

Bref, une expérience concluante qui demande à être renouvelée.

Okinii, Japanese all you can eat

Dusseldorf - Japan Twon - Restaurant Okinii - Japanese all you can eat
Dans Immermannstrasse, la rue japonaise par excellence à coté de l’hôtel Nikko là où se trouvait le plus vieux restaurant japonais d’Europe Nippon-Kan.
Sushi très petits, plats minis comme des edamame encore congelés, des nouilles niku men directement sorties du sachet de nouilles précuites.
Gyoza, tako yaki frits, tori nô karaage, ahiru nô karaage (canard), tofu frit, …
15,9 eur par personne.
Le soir le choix est plus vaste: moules, spicy tuna roll, unagi nigiri, sashimi, etc

Le personnel est sympa et le cadre de style moderne/lounge mais cela ne vaut pas le détour.

Dusseldorf - Okinii - All you can eat - Edemame
Dusseldorf - Okinii - Tempura
Dusseldorf - Okinii- All you can eat - Sushi
Dusseldorf - Okinii- All you can eat - Sushi

Yabase, un resto simple et traditionnel

Dusseldorf - Restaurant Yabase
Dans une rue parallèle a la immermannstrasse, se cachent une série de restaurants allant du bar à ramen à la file interminable (Na Ni Wa) au restaurant hyper chic (Nagaya) en passant par de restaurants simples.
Des commentaires sur le net avaient attiré notre attention. La fermeture hebdomadaire du restaurant à fruits de mer Kikaku, nous a poussé à essayer le Yabase.
Un personnel japonais, une décoration simple, un itamae expérimenté, pour ne pas dire d’un certain âge… Le décor est planté.
La carte est manuscrite, en allemand ou en kanji, ce qui n’est pas du tout simple pour repérer les plats connus ou à découvrir.
Nous optons pour un Takosu et des tsukunes en entrée. Le Takosu est croquant et copieux. On pourra regretter la coupe trop épaisse et irrégulière de la pieuvre, ce qui n’enlève rien au gout.
Dusseldorf - Yabase - Tako-Su
Les tsukunes sont maisons et bien goûtues.
Dusseldorf - Yabase - Tsukune
Nous nous laissons tenter par le luxus sushis (30 eur pour 10 sushis) en plat principal. Le « all you can eat « du midi nous avait beaucoup déçu au niveau gout et qualité. Nous ne serions pas rentrés si nous avions vu que c’était un resto à volonté.
Une assiette de nigiri arrive sous nos yeux. Nous sommes intrigués: trois superbes nigiri sont recouverts de toro, la partie noble du thon rouge, extrêmement rare à la carte, cette partie grasse du thon a la réputation de fondre en bouche. D’un aspect rouge marbrée, le thon gras posé sur un riz encore tiède fond sur la langue. C’est doux et une sensation de moelleux persiste tel un bon vin, long en bouche. L’espadon, la crevette, et les autres poissons sont d’un gout et d’une fraicheur irréprochables. A noter, l’anagi (anguille de mer) délicate et fondante, un rien plus effacée que l’unagi version eau douce que je préfère.
Seul bémol : la découpe du poisson assez irrégulière mais la délicatesse apportée par ses sushis font vite oublier ce point.
Nous sommes tellement conquis que nous en recommandons une deuxième assiette pour revivre l’expérience précédente.
Dusseldorf - Yabase - Sushi de luxe dont l'O-toro ... un délice fondant

Accompagnés de saké froid, eau et soda, la note s’élève a 45 EUR par personne.
Le personnel est agréable et efficace.
50% des clients au moment de notre visite étaient japonais.

Une excellente adresse à retenir.
Yabase
Klosterstr. 70
40211 Düsseldorf
www.yabase.de

Nouvelles du front

février 13th, 2011

Non, le blog et son auteur ne sont pas morts.
Je devrais dire ses auteurs car l’équipe s’est agrandie avec une rédactrice parlant le japonais et travaillant occasionnellement dans une épicerie nippone de Bruxelles. Cela nous donnera l’occasion de voir la cuisine japonaise sous un autre angle.
Vous avez du voir via le canal Twitter du site que l’actualité culinaire japonaise est riche que ce soit en Belgique, France ou ailleurs. De nombreux restaurants ouvrent (au moins trois nouveaux à Bruxelles) et de nouveaux concepts débarquent comme chez Ebisu a Ixelles proposant une cuisine familiale et non une cuisine formatée et réductrice « sushi – yakitori ». Les bars à ramen se rencontrent de plus en plus souvent. Les restaurants à Okonomiyaki ont toujours du mal à trouver pignon sur rue. On est bien loin de l’offre spécialisée proposée au Japon avec ces restos ou l’on ne mange que des sobas, de l’anguille (unagi), du fugu, des yakitoris, etc.
Coté blog, de nombreux articles sont en attente. Lesquels voudriez-vous voir publier en priorité sur le blog?
A vous de me le dire dans les commentaires.

  • Une visite commentée et illustrée du Nonbe Daigaku (Bruxelles), Oki (Bruxelles), Sen Dai (Milpitas)
  • Des recettes (Sukiyaki, Okonomiyaki, etc)
  • Les différents types de restaurants japonais
  • Hojicha, une boisson purifiante & rafraichissante à boire à toute heure de la journée
  • La cuisine des régions japonaises
  • Que trouve-t-on dans les magasins pour les pros de l’Horeca?
  • Cours de cuisine japonaise chez SaSaSa
  • Des menus de restaurants au Japon
  • Le bento ou boîte à repas japonaise
  • Avoir un teppanyaki à la maison (Plaque chauffante japonaise)
  • Exemple de menus japonais pour vos réceptions

Pour finir, je peux vous dire que le site CuisineJaponaise.be sera cité dans une publication du magazine Wasabi sur les sites et blogs de cuisine japonaise. Ce serait prévu pour le numéro de mars 2011.

A très bientôt et bonne lecture.

Gyozas: des raviolis sino-japonais si faciles à préparer

avril 6th, 2010

Gyoza à faire chez soit

Pour 36 gyozas

2 paquets de feuillets à raviolis ronds fins (24 feuillets par paquet)
200 gr de hachis porc-veau
1/2 botte de ciboulette
4 oignons jeunes
2 càc de gingembre frais râpé
1 càc de mirin
1 càc de saké
2 càc de sauce soja japonaise
10 cl d’huile de sésame
2 càs d’huile végétale
2 œufs
125 ml d’eau chaude

Pour la sauce

3 càs de sauce soja japonaise
3 càs de vinaigre de riz
1,5 càc d’huile de sésame
1,5 càc de sucre en poudre
1 pincée de piments en poudre

Recette :

Pour les gyozas

Couper la ciboulette (max 5 mm) et couper très finement les oignons jeunes
Séparer le jaune du blanc d’un des œufs. Réserver le jaune dans un petit bol.
Mélanger dans un bol le hachis, les oignons, la ciboulette, le gingembre, le mirin, le saké, la sauce soja, le blanc d’œuf et le deuxième œuf battu. Malaxer à la main jusqu’à avoir une farce bien homogène.

Etaler à l’aide de votre doigt un peu de jaune d’œuf sur la moitié du contour du feuillet.
Disposer une càc de farce au centre d’un feuillet de pâte. Si vous mettez trop de farce vous ne pourrez pas fermer le gyoza ou faire les plis.
Refermer en deux le feuillet en pinçant les bords pour bien les sceller tout en prenant soin de faire sortir l’air.
Faire 3 gros plis en fronçant le bord du ravioli.

Faire chauffer dans une grande poêle une càs d’huile de sésame et 2 càs d’huile végétale pour colorer les raviolis tout en les couvrant. Disposer les raviolis debout. Faire cuire jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés et croustillants.

Verser 125 ml d’eau chaude, couvrer et laisser cuire jusqu’à ce que tout le liquide soit évaporé et absorbé par les gyozas.

Disposer une rangée de gyozas sur une assiette rectangulaire.

Pour la sauce

Mélanger dans un bol la sauce soja, le vinaigre de riz, l’huile de sésame, le sucre et les piments.
Il est possible d’acheter cette sauce toute faite dans les épiceries japonaises.

PS: Les pâtes à gyozas s’achètent dans les épiceries japonaises voire asiatiques au rayon frais ou surgelés.

La recette en photos

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Gyoza - Raviolis japonais au hachis porc-veau

Petite soirée japonaise entre amis

avril 5th, 2010

Petite soirée cuisine japonaise entre amis

Prenez des amateurs de cuisine japonaise, mettez-les dans une cuisine et laissez faire … c’est facile, simple, rapide et délicieux.

Menu

Apéritif:
– Umeshu rouge
– Edamame en chips
– Tsukune
– Yakitori

Entrées
– Sashimi de thon rouge
– Avocad Maguro
– Gyozas

Plat principal
– Tempura (Crevettes & légumes variées)

Dessert
– Assortiments de desserts glacés (Mochis, azuki, etc)

Boissons
– Umeshu rouge (Vin de prunes)
– Sake (Premium – ISPC)
– Kirin Ichiban
– Thé vert
– Whisky japonais (Nikka from the Barrel & Yamazaki)

Voici quelques photos de ce que nous avons préparé avec des amis
Edemame en chips

Gyozas

Gyozas

Gyozas

Tempura: préparation de la pâte

Tempura: préparation des crevettes

Tempura: cuisson des légumes

Assiette de tempura

Desserts japonais glacés

A quand la suivante?

Easy-Sushi: premier essai premier réussi – Impossible de rater ses makis

février 28th, 2010

Easy-Sushi - Tamago

Un moule en plastique noir, un film plastique résistant et une feuille d’explication. Voilà le décor.
Vais-je être charmé ou déçu comme la fois où j’ai testé les moules à nigiri sushi? Il suffisait soit disant de remplir le moule et de presser … On était vraiment loin de la réalité.

Un petit tour sur le site web easy-sushi.com pour voir une démonstration. Cela a l’air simple et la vidéo est très claire.

Mode d'emploi video du kit easy-sushi

Après avoir réalisé non sans mal mon riz à sushi avec du riz brun bio d’Italie, je prépare le premier rouleau.
Easy-Sushi :: préparation des ingrédients
Première différence avec la méthode traditionnelle, on utilise non pas une demi-feuille de nori mais une feuille entière.
Easy-Sushi - Mise en place du nori
Cela permet de ne jamais rater son rouleau mais cela double l’algue et donc le goût. Si certains sont sensibles comme moi, cela peut gêner. Autre différence, on dépose le riz à la cuillère. C’est plus rapide et moins collant. Pas besoin de rincer ses doigts dans un bol d’eau vinaigrée comme dans la bonne vieille méthode.
Kampyo, avocat, surimi, salade, concombre, un rien de mayonnaise et voilà le moment tant attendu.
Easy-Sushi - Garniture du rouleau
Il faut refermer le moule.
Facile à faire, voici l’avant-dernière étape: on tire sur la barre plastique permettant au film plastique de faire tourner le rouleau sur lui-même dans le moule. J’ouvre et le rouleau me semble bien rempli et réussi.
Easy-Sushi - le premier rouleau est bien roulé
Comme indiqué dans le mode d’emploi, je laisse reposer 5 minutes le maki. Les itamaes dans leur sushi-ya laissent aussi le rouleau reposer quelques instants, histoire que l’humidité du riz pénètre dans l’algue. Ce qui la rend plus souple et donc moins cassante lors de la découpe; on évite ainsi les déchirures peu esthétiques.
Il ne reste plus qu’à découper le maki en 8 parts égales (Utilisez un très bon couteau :: j’utilise un couteau japonais) et dresser sur mon sushi-boat.

Petite surprise qui se répétera durant les autres essais, la garniture n’est pas au milieu du rouleau mais souvent sur le coté. C’est lié à la façon de mettre le riz dans la coque du moule ainsi qu’à la quantité d’ingrédients mis au milieu du rouleau … il ne faut pas voir trop grand et bourrer le rouleau. Pour ça, il faut aller vers le modèle jumbo qui permet de faire des futomakis.
J’ai pu tester en mettant 3/4 d’une feuille de nori et cela a très bien fonctionné. La prochaine fois, j’utiliserai mes doigts pour étaler le riz et creuser une petite rigole dans chacun des cylindres du moule afin d’avoir la garniture bien au milieu.

Conclusion:
Simple, rapide et pratique. Il faut vraiment le faire exprès pour rater un rouleau. Le sushi n’est pas esthétiquement parfait et on met plus de nori que dans la méthode traditionnelle mais si cela permet d’éviter une catastrophe même quand votre riz à sushi n’est pas très réussi.

Le nouveau (2011) prix est devenu plus abordable 29,90 EUR (vs 40 EUR). Pour un petit bout de plastique se diront certains. Après tout, pourquoi pas … si l’ont tient compte de la longévité de l’outil (uniquement conçu en plastique dur) et de son taux de réussite.
Cela ne remplacera jamais le savoir-faire des maîtres sushis mais permettra à un grand nombre de pouvoir réussir des makis avec certitude et de s’adonner aux plaisirs des sushis.

Easy-Sushi - Sushi boat
Easy-Sushi - Sushi boat & plus