Posts Tagged ‘Tsukiji’

Kodawari Ramen (Tsukiji), une expérience unique à Paris

dimanche, octobre 8th, 2023

🤩 Un ramen unique à Paris 🍜⭐️⭐️⭐️ à ne rater sous aucun prétexte !

Ambiance chez Kodawari Ramen Tsukiji à Paris (Octobre 2023)

Après une file d’attente (virtuelle) de 55 minutes 🥵, je peux enfin pénétrer dans ce qui restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Un décor de fou: l’ambiance du mythique marché aux poissons de Tokyo avec même les bruits typiques et les cris des vendeurs.

La carte est axée poisson, ce qui est rare dans le monde des Ramen. La sardine y est reine.

Les entrées sont originales. Je craque pour les gyozas de la maison: des ravioles ouvertes farcies de dorade, porc et poulet, le tout relevé d’une sauce légèrement piquante. C’est gourmand, puissant et super équilibré.

Gyozas revisités chez Kodawari Ramen Tsukiji à Paris (Octobre 2023)

Pour les ramens, j’ai le choix entre des ramens avec un bouillon épais de sardines ou des ramens sans bouillon.

Je craque pour le plat signature (Homard Mazemen du chef) au jus corsé de homard cad sans bouillon, avec du porc ibérique et du poulet mélangé à de l’nduja calabraise (que j’adore), son jaune d’œuf parfait et son œuf tamago 48h. Le lard ultra fin avec sa pointe de pâte de piment est une tuerie.

Plat signature (Homard Mazemen du chef) de Kodawari Ramen Tsukiji à Paris (Octobre 2023)

HOMARD MAZEMEN du chef オマール・マゼメン
Ramen sans bouillon, Jus corsé de Homard, Poêlée de Coquilles Saint-Jacques, Andouille Nduja de Calabre par Franco Gulli et Poulet, Maïs et Blé sautés, Jaune d’Oeuf parfait, Oeufs de Saumon, Nori

Une explosion de goût à chaque bouchée.

Juste parfait ! Les nouilles sont tendres et chewy à souhait.

C’est puissant et gourmand !

Un moment hors du temps que je n’oublierai pas.

A part la file et le côté exigu des places, rien à dire ! J’ai juste envie de revenir pour goûter le bouillon de sardines. Le lendemain de ma visite, je suis passé à l’autre restaurant (Kodawari Yokocho) pour découvrir la deuxième ambiance et son décor de ruelle japonaise. Les saveurs autour du poulet ainsi que les nouilles sont plus classiques et moins dépaysantes.

Nous devons ces deux restaurants concept à Jean Baptiste Meusnier, ce français fou de Ramen et perfectionniste qui a voulu partager à Paris son expérience du Japon. Il va même jusqu’à faire pousser son blé en France pour avoir la texture et le goût désirés de ses pâtes.

File d'attente devant Kodawari Ramen Tsukiji à Paris (Octobre 2023)

KODAWARI TSUKIJI

12 rue Richelieu 75001 Paris
Métro : Pyramides / Palais Royal – Musée du Louvre
Téléphone : 01.42.61.34.60
Lundi au Dimanche de 11h45 à 23h00 – Toute l’année

N’oubliez pas de télécharger l’application SKEEPIT pour vous mettre dans la file d’attente virtuelle.

Le menu proposé en octobre 2023

Menu de Kodawari Ramen Tsukiji à Paris (Octobre 2023)
Décors de Kodawari Ramen Tsukiji à Paris (Octobre 2023)

Voici quelques photos de mon passage dans le deuxième restaurant
Kodawari Yokocho

KURUGOMA RAMEN - Kodawari Ramen Yokocho Paris

KURUGOMA RAMEN du chef 黒胡ラーメン
Bouillon de Poulet de la ferme de Luteau, Sauce secrète maison au Sésame Noir, Ail et Gingembre, Chashu de Porc ibérique Pata Negra Cebo de Campo avec supplément Memna chez Kodawari Ramen Yokocho Paris

Kodawari Ramen Yokocho Paris
Kodawari Ramen Yokocho Paris

Visite live depuis Tsukiji

lundi, novembre 26th, 2007
Poisson de Tsukiji

Le plus grand marché aux poissons du monde vu par un étudiant français … visite racontée et illustrée du 23 Novembre 2007

Le thon monte au Japon

dimanche, janvier 14th, 2007
Bloc de thon rouge à la criée de Tokyo

Pêche. Le pays capture et importe toujours plus de ce poisson malgré les quotas imposés.

Depuis l’aube, Tsukiji, le plus vaste marché au poisson du Japon, déploie ses étals de glace pilée. Ce lieu haut en couleurs et en odeurs, surnommé «la cuisine de Tokyo», vit chaque matin au rythme de ses enchères. Ici, jour après jour, toute l’année, transitent, sur 22 hectares, 800 000 tonnes de poisson issues de 450 espèces. Avant et après l’ o-shôgatsu (nouvel an), l’activité redouble. L’offre et la demande atteignent leurs pics. Les mareyeurs s’agitent sur leurs calculettes. Les vendeurs aiguisent leurs marges. Surtout chez ceux qui tirent leurs profits de la filière du thon rouge. Ce poisson est si prisé par les gourmets locaux raffolant de maguro (coeur du filet de thon) ou de toro (ventrèche de thon), que l’archipel en est le premier consommateur mondial et l’un des exploitants les plus actifs en Asie et Pacifique, devant l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et Taiwan.

(suite…)